img-name-mising

La fouille préventive de Monas à Civaux (Vienne).

à Civaux
  • Un habitat de l’âge du Bronze final et une occupation gauloise
    en bordure de Vienne par Christophe Maitay
    Responsable de recherche archéologique
    Inrap Nouvelle-Aquitaine & Outre-Mer - UMR 5608 TRACES

  • La fouille préventive conduite près du hameau de Monas fait suite au projet de construction de logements pour le Peloton spécialisé de protection de la Gendarmerie (PSPG) de la centrale de Civaux. Réalisée à l’issue du premier confinement de 2020, l’opération archéologique s’inscrit sur d’anciens terrains agricoles s’étendant à moins de 500 m du cours actuel de la Vienne. L’emprise de la fouille couvre une superficie de 3 150 m². Les structures et les mobiliers mis au jour appartiennent à un...
    La fouille préventive conduite près du hameau de Monas fait suite au projet de construction de logements pour le Peloton spécialisé de protection de la Gendarmerie (PSPG) de la centrale de Civaux. Réalisée à l’issue du premier confinement de 2020, l’opération archéologique s’inscrit sur d’anciens terrains agricoles s’étendant à moins de 500 m du cours actuel de la Vienne. L’emprise de la fouille couvre une superficie de 3 150 m². Les structures et les mobiliers mis au jour appartiennent à un habitat rural constitué entre autres de plusieurs bâtiments quadrangulaires de terre et de bois, de structures de stockage (silos enterrés) et de grandes fosses destinées à l’extraction de terre à bâtir. Le mobilier céramique est abondant et plutôt bien conservé. Il permet de dater le fonctionnement de ce petit village de paysans de l’étape moyenne du Bronze final, soit entre 1150 et 950 av. notre ère. Quelques outils en silex et des fragments de faune ont également été exhumés.
    Après un abandon de plusieurs siècles, le site est réoccupé à l’extrême fin de la période gauloise ou au tout début de la période antique. Cette seconde phase d’occupation, centrée sur le premier siècle avant notre ère ou bien sur le suivant, est constituée de fossés rectilignes encadrant un bâtiment à poteaux de bois et paroi rejetée de 40 à 50 m². Au moins deux fosses ont livré plus d’une centaine de tessons de poterie, dont des fragments d’amphores vinaires italiques, des objets en fer ainsi qu’un anneau en bronze orné de décors plastiques.
    A l'auditorium du musée.
Prestations
  • Accessibilité
    • Mobilité réduite
  • Tarifs
    entrée libre
Horaires
Horaires
  • Le 17 juin 2022 de 18:00 jusqu'à 19:00