Site de la Maison-Dieu

Site et monument historiques ,  Edifice religieux ,  Monastère ,  Tour à Montmorillon

Bâtiments monastiques de la Maison-Dieu - Montmorillon ©Béatrice Guyonnet (4).JPG
Bâtiments monastiques de la Maison-Dieu - Montmorillon ©Béatrice Guyonnet (6).JPG
Eglise Saint-Laurent - Maison-Dieu - Montmorillon ©Béatrice Guyonnet (4).jpg
Pigeonnier de la Maison-Dieu - Montmorillon ©Béatrice Guyonnet (3).JPG
Tour de la Maison-Dieu - Montmorillon ©Béatrice Guyonnet (1).jpg
Tour de la Maison-Dieu - Montmorillon ©Béatrice Guyonnet (7).JPG
Chauffoir de la Maison-Dieu - Montmorillon ©Béatrice Guyonnet (1).jpg
Chauffoir de la Maison-Dieu - Montmorillon ©Béatrice Guyonnet (2).jpg
Bâtiments monastiques de la Maison-Dieu - Montmorillon ©Béatrice Guyonnet (1).JPG
Bâtiments monastiques de la Maison-Dieu - Montmorillon ©Béatrice Guyonnet (2).JPG
Bâtiments monastiques de la Maison-Dieu - Montmorillon ©Béatrice Guyonnet (11).JPG
Bâtiments monastiques de la Maison-Dieu - Montmorillon ©Béatrice Guyonnet (9).JPG
  • Un premier établissement hospitalier est fondé sur ce site à la fin du 11e siècle. Tombé en ruines rapidement, l’ensemble est repris par un seigneur pèlerin, Robert du Peux, au début du 12e siècle, qui y installe un hôpital monastère. De cette période, deux édifices principaux ont traversé les siècles : l’église Saint-Laurent et la chapelle du cimetière, le célèbre Octogone. Pendant la guerre de Cent Ans, l’ensemble est fortifié comme en témoigne encore la tour de défense située au sud de l’église. Les grands bâtiments monastiques, le chauffoir et la grange relèvent de la reconstruction du 17e siècle. En 1805, l’ensemble, acheté par l’Évêché de Poitiers, devient le siège d’un petit séminaire qui ferme ses portes en 1968.

    - Les bâtiments monastiques :
    Les Augustins réformés de Bourges embellissent et agrandissent leur monastère au 17ème siècle : les bâtiments monastiques sont construits au sud de la Chapelle Saint-Laurent et Saint-Vincent. La façade orientale présente les caractères de l’architecture classique : les lignes régulières et géométriques délimitent les quatre niveaux. Ce bâtiment comportait au sous-sol les caves et les celliers, au rez-de-chaussée, les pièces communes, le chapitre et le réfectoire, et au premier étage les cellules de moines et la chapelle des malades.
    Classement aux Monuments Historiques en 1984 et 1985.

    - La Tour :
    La Maison-Dieu est située hors des fortifications de la ville. Pendant les périodes d’insécurité et de guerre, l’ensemble hospitalier n’est pas protégé et est en proie à de multiples pillages. Aussi, aux 14ème et 15ème siècles, des fortifications sont érigées autour du monastère-hôpital. Le seul vestige en est la tour située au sud de la chapelle Saint-Laurent et Saint-Vincent. De plan circulaire, elle contient un escalier à vis et a été accolée à une tour rectangulaire de plusieurs étages.
    Classement aux Monuments Historiques en 1984 et 1985.

    - Le Chauffoir :
    Situé à l’extrémité nord de la Maison Dieu, le chauffoir est, jusqu’à la Révolution, le seul endroit chauffé du monastère. Il est relié au vestibule de l’hôpital par une galerie voûtée de la longueur de quinze pieds (cinq mètres). De plan octogonal à l’extérieur, il est de forme ronde à l’intérieur et peut accueillir environ 60 pauvres dans un espace de 8 mètres de diamètre. Un bac de pierre court au pied du mur et permettait à chacun de bénéficier de la chaleur du foyer central.
    Classement aux Monuments Historiques en 1984 et 1985.
  • Langues parlées
    • Français
Ouvertures
Périodes d'ouverture
  • Toute l'année
Déposer un avis
Écrivez votre avis sur Site De La Maison-Dieu :
  • Médiocre
  • Moyen
  • Bon
  • Très bon
  • Excellent
Il n'y a pas encore d'avis sur Site De La Maison-Dieu, soyez le premier à en laisser un !